Domaine de premier niveau

Seg Wikipedia
Neggez ar: ẓer isebtar, anadi

Dans le système de noms de domaine, un domaine de premier niveau ou un domaine de tête (en anglais top-level domain, abrégé TLD) est un domaine qui est au sommet de la hiérarchie des domaines.

Dans un nom de domaine, le domaine de premier niveau est indiqué par le label suivant le dernier point dans le nom du domaine (exemple : dans fr.wikipedia.org, le domaine de premier niveau est org).

Les domaines de premier niveau suivants sont fréquemment utilisés : .com, .net et .org.

Sur Internet[beddel]

La liste des domaines de premier niveau d’Internet compte près de Talɣa:Nombre de premier niveau. On distingue :

  • un domaine de premier niveau spécial ;
  • environ Talɣa:Nombre de premier niveau génériques ;
  • environ Talɣa:Nombre de premier niveau nationaux.

Chaque domaine de premier niveau est géré par une organisation qui est chargée d’allouer (éventuellement de manière commerciale) ses sous-domaines.

Les domaines génériques se divisent en domaines génériques non-commandités et en domaines génériques commandités. D’une manière générale, un domaine générique non-commandité obéit à des règles établies par l’ensemble de la communauté Internet représentée par l’ICANN alors qu’un domaine générique commandité obéit à des règles établies par un commanditaire représentant la communauté étroite qui utilise le domaine.

Les domaines génériques non-commandités se divisent en domaines génériques non-commandités non-restreints et en domaines génériques non-commandités restreints. Les domaines non-restreints sont ouverts à tous, quels que soient leurs domaines d’activités, alors que les domaines génériques non-commandités restreints sont destinés à des organisations ou des personnes possédant des caractéristiques précises (tout comme les domaines commandités). En revanche, contrairement aux domaines commandités, les demandes de sous-domaines dans des domaines génériques non-commandités restreints ne font pas l’objet d’une validation avant l’attribution du nom de sous-domaine.

Les domaines génériques commandités sont gérés de façon stricte par un commanditaire. Le commanditaire, qui a reçu son autorité de l’ICANN, a beaucoup de latitude dans l’établissement des règles et dans la gestion du domaine qui lui est attribué. L’une des fonctions du commanditaire est de s’assurer que le demandeur d’un sous-domaine possède bien les caractéristiques qui sont affichées par le nom du domaine. Ainsi le commanditaire du domaine .museum s’assure qu’un demandeur est bien un musée, une association muséale ou un membre de la profession muséale.

Domaine de premier niveau spécial[beddel]

  • .arpa : exploité pour des raisons techniques.
TLD Secteur d’activité Organisme de gestion Enregistrement officiel du TLD Mise en service Services d’enregistrement
.arpa Zone des paramètres d’adressage et de routage (Address and Routing Parameter Area (ARPA) Domain, anciennement Arpanet) Internet Assigned Numbers Authority, Californie, États-Unis root-whois   http://www.iana.org/arpa-dom/

Domaine de premier niveau générique[beddel]

Un domaine de premier niveau générique (en anglais generic Top-Level Domain ou gTLD) est un domaine de premier niveau destiné à accueillir des sous-domaines possédant une caractéristique commune autre que géographique. Par exemple, .com est destiné à accueillir des sous-domaines de type commercial (du moins c’était le cas à l’origine ; aujourd’hui, ce domaine est ouvert à tous) et .mil est destiné à accueillir des sous-domaines de type militaire.

Les domaines génériques se divisent en domaines génériques non-commandités et en domaines génériques commandités.

Les domaines génériques non-commandités se divisent en domaines génériques non-commandités non-restreints et en domaines génériques non-commandités restreints. Les domaines non-restreints sont ouverts à tous quels que soient leurs domaines d’activité, alors que les domaines génériques non-commandités restreints sont destinés à des organisations ou des personnes possédant des caractéristiques précises (tout comme les domaines commandités). En revanche, contrairement aux domaines commandités, les demandes de sous-domaines dans des domaines génériques non-commandités restreints ne font pas l’objet d’une validation avant l’attribution du nom de sous-domaine.

Domaine générique non-restreint[beddel]

Un domaine générique non-restreint est un domaine générique qui n’impose pas de règles aux utilisateurs qui veulent obtenir un sous-domaine dans ce domaine. Un utilisateur peut donc utiliser un sous-domaine pour une activité qui n’est pas conforme au type d’activités indiqué par le domaine. Ainsi, une entreprise qui n’a rien à voir avec les réseaux peut réserver un sous-domaine dans le domaine .net.

L’inscription de noms de sous-domaines dans un domaine générique non-restreint est largement ouverte à la concurrence, et doit se faire via de nombreux registrars internationaux qui doivent être approuvés par l’ICANN.

Ces domaines génériques, ouverts à tous sans restrictions, suivant la règle du premier demandeur servi, sont les plus fréquemment utilisés sur Internet. Toutefois des règles de nommage existent pour l’enregistrement de noms de sous-domaine dans certains domaines de second niveau réservés dans certains registres de second niveau.

Domaines génériques non-restreints créés à l’origine (en 1985) :

  • .com : organismes commerciaux ou à but lucratif (exemple : google.com, Google) ;
  • .net : entreprises de télécommunications (exemple : www.gandi.net, GANDI) ;
  • .org : organisations à but non lucratif (exemple : fr.wikipedia.org, Wikipedia).

Nouveau domaine générique non-restreint ajouté en 2001 :

  • .info : services d’information (usage illimité)(exemple : www.stm.info)
Informations sur les domaines génériques non-restreints[beddel]
TLD Secteur d’activité Organisme de gestion Enregistrement officiel Mise en service Services d’enregistrement
.com Commerce (Voir note ci-dessous). VeriSign Global Registry Services, Virginie, États-Unis root-whois 1985 http://www.verisign-grs.com/
.info Services d’information Afilias Limited, Pennsylvanie, États-Unis root-whois 2001-2002 http://www.nic.info/
.net Gestionnaires de réseaux VeriSign Global Registry Services, Virginie, États-Unis root-whois   http://www.verisign-grs.com/
.org Organisations à but non commercial Public Interest Registry (PIR), Virginie, États-Unis (depuis 2001) root-whois   http://www.pir.org/

Note : le domaine de premier niveau .com correspond en pratique à une multitude de sites, commerciaux ou non. Exemple : le site de la mairie d’Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) est en .com : http://www.issy.com.

Domaine générique restreint[beddel]

Un domaine générique restreint est un domaine générique qui propose des règles aux utilisateurs qui veulent obtenir un sous-domaine dans ce domaine. Par contre, contrairement aux domaines commandités, les demandes de sous-domaines dans des domaines génériques restreints ne font pas l’objet d’une validation avant l’attribution du nom de sous-domaine.

Les domaines génériques restreints sont :

  • .biz : pour les affaires (business) ;
  • .name : pour les individus (réels ou fictifs) ;
  • .pro : pour les professionnels qualifiés.
  • .xxx : pour les sites ayant un contenu réservé pour adulte;
Informations sur les domaines génériques restreints[beddel]
TLD Secteur d’activité Organisme de gestion Enregistrement officiel Mise en service Services d’enregistrement
.biz Affaires (business) NeuLevel, Inc., Virginie, États-Unis root-whois 2001-2002 http://www.nic.biz/
.name Individu, par nom de famille et/ou prénom The Global Name Registry, Ltd., Royaume-Uni root-whois 2001-2002 http://www.name/
.pro Professionnels qualifiés Registry Services Corporation, Illinois, États-Unis root-whois 2001-2002 http://www.registrypro.pro/

Domaine de premier niveau commandité[beddel]

Un domaine de premier niveau commandité (aussi connus sous le nom anglais de sponsored Top-Level Domain ou sTLD) est un domaine de premier niveau qui confirme le domaine d’activités de l’organisation qui le possède. Les domaines commandités ne sont pas ouverts à tous et fixent des conditions d’accès aux requérants, ou des conditions techniques d’utilisation.

L’organisation tenant le registre du domaine commandité peut dans certains cas procéder directement à l’enregistrement des noms de sous-domaine, sans nécessité de passer par un registrar approuvé. Toutefois des registrars approuvés peuvent proposer l’enregistrement, mais le registrant doit fournir au registre les preuves de légitimité sur le nom demandé.

L’inscription de noms de domaines de premier niveau commanditée est réservée aux organisations exerçant une activité dans le secteur concerné, indépendamment de leur localisation dans le monde. Ou bien l’inscription est réservée aux personnes pouvant prouver un droit sur le nom concerné. Des conditions techniques sur l’utilisation du domaine peuvent aussi être requises et vérifiées.

Les domaines de premier niveau commandités approuvés en 1985 :

  • .edu : pour les institutions éducatives accréditées aux États-Unis (exemple : web.mit.edu, le Massachusetts Institute of Technology) ainsi que les institutions éducatives d’autres pays dont les formations ont été approuvées aux États-Unis tels que polytechnique.edu, l’École Polytechnique en France ;
  • .gov : pour les organismes gouvernementaux américains (exemple : www.whitehouse.gov, la Maison Blanche) ;
  • .mil : pour les organismes militaires américains (exemple : www.navy.mil, l’US Navy).

Le domaine de premier niveau commandité approuvé en 1988 :

Les domaines de premier niveau commandités approuvés en 2001 :

Le domaine de premier niveau commandité approuvé en 2002 :

  • .aero : pour les industries de transport aérien.

Les domaines de premier niveau commandités approuvés en 2005 :

  • .jobs : pour les sites d’offres d’emploi ;
  • .travel : pour l’industrie du voyage.

Les domaines de premier niveau commandités approuvés en 2006 :

Le domaine de premier niveau commandité approuvé en 2008 :

  • .asia : pour les personnes ayant une adresse dans la zone « Asie ».

D’autres projets de domaines commandités sont à l’étude par l’ICANN (par exemple, .mail et .post). D’autres ont été rejetés pour des raisons techniques, des raisons financières ou des insuffisances de justification du besoin et de l’efficacité des systèmes prévus pour supporter effectivement le projet (par exemple, .kids).

Informations sur les domaines commandités[beddel]

TLD Secteur d’activité Organisme de gestion Enregistrement officiel du TLD Mise en service Services d’enregistrement
.aero Industrie aéronautique Société internationale de télécommunication aéronautique S.C. (SITA SC), Suisse root-whois 2001-2002 http://www.information.aero/
.asia Compagnies, organismes ou individus basés en Asie, en Australie ou dans le Pacifique DotAsia root-whois 2008 http://www.dotasia.org
.cat Culture et langue catalanes Fundacio puntCAT, Espagne root-whois 2005-2006 http://www.domini.cat/
.coop Organisations coopératives DotCooperation LLC, District de Columbia, États-Unis root-whois 2001-2002 http://www.nic.coop/
.edu Institutions éducatives approuvées aux États-Unis EDUCAUSE, Colorado, États-Unis root-whois   http://www.educause.edu/edudomain/
.gov Gouvernement et administration américaine General Services Administration, Virginie, États-Unis root-whois   http://www.dotgov.gov/
.int Organisations intergouvernementales internationales Internet Assigned Numbers Authority, Californie, États-Unis root-whois   http://www.iana.org/int-dom/int.htm
.jobs Services de ressources humaines Employ Media LLC, Ohio, États-Unis root-whois 2005 http://www.employmedia.com/
.mil Armée américaine DoD Network Information Center, Ohio, États-Unis root-whois   néant
.museum Musées Museum Domain Management Association (MuseDoma), Suède root-whois 2001-2002 http://musedoma.museum/
.mobi Services Internet pour mobiles (profil XHTML-MP) mTLD Top Level Domain Limited dba dotMobi, Irlande root-whois 2005-2006 http://www.mtld.mobi/
.tel Liste de toutes les façons de joindre une compagnie Telnic Ltd., Royaume-Uni root-whois mars 2009 http://www.telname.com/
.travel Industrie du voyage et du tourisme Tralliance Corporation, État de New York, États-Unis root-whois 2005 http://www.travel.travel/

Domaine national de premier niveau[beddel]

Un domaine national de premier niveau (aussi connu sous les noms anglais de country code Top-Level Domain ou ccTLD) est un domaine de premier niveau associé à un pays ou un territoire indépendant.

Exemples : .be pour la Belgique ou .ca pour le Canada ou .ch pour la Suisse (confédération helvétique) ou .fr pour la France.

L’inclusion d’un domaine de premier niveau dans un nom de domaine ne confirme pas la nationalité de l’organisation ni sa présence sur le territoire mentionné. Pour utiliser un domaine national de premier niveau, il suffit de s’enregistrer auprès du bureau d’enregistrement correspondant. Certains bureaux d’enregistrement exigent une adresse postale dans le territoire correspondant, ce qui n’est pas très contraignant car il peut s’agir d’une simple boîte postale. D’autres bureaux d’enregistrement n’exigent même pas que le demandeur possède une telle adresse postale.

Talɣa:Loupe

Caractéristiques[beddel]

Les domaines nationaux comportent tous deux lettres, correspondant pour la plupart au standard ISO 3166-1 des codes de pays. Inversement, ce sont les seuls domaines de premier niveau à comporter deux lettres.

La création et la délégation de la gestion des domaines nationaux est de la responsabilité de l’Internet Assigned Numbers Authority (IANA). L’IANA est une composante de l’ICANN, l’autorité suprême de régulation de l’Internet.

Domaines qui diffèrent de la norme ISO 3166-1[beddel]

Domaines de complaisance[beddel]

Les domaines de complaisance (Vanity ccTLDs) sont des domaines qui sont utilisés pour des applications commerciales, la plupart du temps en dehors de leur pays, parce que leur nom a un deuxième sens. Par exemple :

  • .ad (Andorre) est utilisé par des agences de publicité (advertising) ;
  • .am (Arménie) et .fm (Micronésie) sont utilisés par des radios AM et FM ;
  • .cd (République démocratique du Congo) est utilisé par des vendeurs de CD ;
  • .co (Colombie) est utilisé comme contraction de .com (mise à disposition courant avril 2010) ;
  • .me (Monténégro) est utilisé pour des sites de particuliers (« me » signifie « moi » en anglais) ;
  • .mu (Maurice) est utilisé par des sites à vocation musicale ;
  • .nu (Niue) est utilisé par des sites érotiques francophones ou par divers sites à cause de sa ressemblance avec new (nouveau) en anglais ou avec nu (maintenant) en suédois et en néerlandais ;
  • .tv (Tuvalu) est utilisé par des sites en relation avec la télévision et par des sites de vidéo érotiques ;
  • .je (Jersey) est utilisé en néerlandais comme un diminutif (huis.je), ou comme « tu » (zoek.je), ou comme « je » en français (moi je) ;
  • .sr (Suriname) est utilisé en Amérique du Sud par les sites destinés aux séniors.

Le domain hack consiste à utiliser aussi le domaine de second niveau pour former :

  • une expression comme I.am, tip.it, start.at, to.be ou go.to,
  • un mot comme blo.gs, del.icio.us ou cr.yp.to.

Domaines nationaux particuliers[beddel]

Sur un réseau informatique privé[beddel]

Les domaines de premier niveau précédents sont en vigueur sur Internet, mais sont le résultat d’un choix arbitraire.

Sur un réseau local, on peut tout à fait utiliser des domaines de premier niveau, et leur donner la sémantique que l’on veut. On utilise fréquemment le domaine de premier niveau .lan (en anglais, local area network = réseau local) ou .local ou .localnet.

D’autres domaines de premier niveau peuvent être utilisés localement en fonction des besoins. Exemples : .achat pour le département des achats, .prod pour le département de la production ou .fact pour le département de la facturation.

L’usage de ces autres domaines de premier niveau n’est pas recommandé, car il existe un risque de collision avec des domaines de premier niveau d’Internet, et donc de fragmentation du réseau.

Domaine de premier niveau réservé[beddel]

Un domaine de premier niveau réservé (en anglais : reserved Top-Level Domain ou rTLD) est domaine de premier niveau qui a été réservé pour un usage autre que pour construire des sous-domaines réels dans le système de nom de domaine (Domain Name System) d’Internet. Le nom d’un domaine de premier niveau réservé n’est pas inclus dans les serveurs racines du DNS.

Le RFC 2606 définit quatre domaines de premier niveau réservés :

  • .example : réservé pour une utilisation dans des exemples ;
  • .invalid : réservé pour une utilisation manifestement non valide ;
  • .localhost : réservé pour éviter tout conflit avec l’utilisation traditionnelle de localhost ;
  • .test : pour utilisation dans des tests.

En 2007, onze autres domaines de premier niveau avec un nom de domaine internationalisé avaient été réservés[1],[2] :

  1. .xn--kgbechtv       Arabe (.إختبار) ;
  2. .xn--hgbk6aj7f53bba Perse (.آزمایشی) ;
  3. .xn--0zwm56d        Chinois simplifié (.测试) ;
  4. .xn--g6w251d        Chinois traditionnel (.測試) ;
  5. .xn--80akhbyknj4f   Cyrillique (.испытание) ;
  6. .xn--11b5bs3a9aj6g  Hindi (.परीक्षा) ;
  7. .xn--jxalpdlp       Grec (.δοκιμή) ;
  8. .xn--9t4b11yi5a     Koréen (.테스트) ;
  9. .xn--deba0ad        Yiddish (.טעסט) ;
  10. .xn--zckzah         Japonais (.テスト) ;
  11. .xn--hlcj6aya9esc7a Tamil (.பரிட்சை).

Pseudo domaine de premier niveau[beddel]

Un pseudo domaine de premier niveau était autrefois un suffixe qui était ajouté à un message de courrier électronique provenant d’un réseau autre qu’Internet pour permettre son acheminement sur Internet.

À une époque, Internet n’était qu’un réseau informatique étendu parmi d’autres. Les ordinateurs non connectés à Internet mais à un autre réseau comme BITNET, OZ, CSNET ou UUCP, pouvaient généralement échanger du courrier électronique avec Internet via des passerelles de courrier électronique. Pour être relayés à travers les passerelles, les messages associés à ces réseaux étaient étiquetés avec des suffixes comme .bitnet, .oz, .csnet et .uucp, mais les domaines correspondant à ces étiquettes n’existaient pas dans le système de nom de domaine d’Internet.

La plupart de ces réseaux ont depuis longtemps disparu. UUCP, qui est encore en utilisation dans les régions du monde où l’infrastructure Internet n’est pas encore bien établie, utilise maintenant les noms de domaine d’Internet. En conséquence, la plupart des pseudo domaines de premier niveau sont maintenant des vestiges du passé. Une exception notable est l’émergence en 2007 du courrier électronique SWIFTNet Mail, qui utilise le pseudo domaine .swift[3].

Il peut également être fait usage de pseudo-domaines de premier niveau dans le cas de réseaux reposant sur internet, mais accessibles uniquement via certains programmes, qui se chargent donc de résoudre les adresses, tels que Tor avec les adresses en .onion

Le pseudo domaine .local mérite une mention spéciale, car il est requis par le protocole Zeroconf. Il est également utilisé à l’interne par de nombreuses organisations, ce qui va devenir un problème pour ces organisations lorsque Zeroconf deviendra de plus en plus populaire.

Les pseudo domaines .site et .internal ont été suggérés pour usage privé, mais aucun consensus ne s’est dégagé au sujet de leur utilisation.

Notes et références[beddel]

Voir aussi[beddel]

Articles connexes[beddel]

Liens externes[beddel]